Les leçons à tirer de la folie Pokémon Go dans le marketing

 
 

Le phénomène Pokémon Go se répand à travers le monde comme une traînée de poudre. À l’heure où ce jeu de réalité augmentée déferle sur l’Asie et l’Europe, il est intéressant d’étudier ce que sa réussite peut apprendre aux spécialistes du marketing.

1. La nostalgie de la génération Y – Dans une tranche d’âge de 16 à 35 ans, tout le monde ou presque a un jour ou l’autre été exposé aux Pokémon. Les plus âgés se rappellent sans doute les dessins animés, les jeux Nintendo et les cartes Pokémon qui faisaient fureur à la fin de l’école primaire et au début de l’école secondaire. Même s’ils n’ont pas répondu à l’appel « Attrapez-les tous! », ils l’ont rencontré à profusion dans les publicités à la télévision, les magasins de jouets et les cours d’école. Le retour des Pokémon sous les feux de l’actualité à travers la réalité augmentée, que tous ces enfants du millénaire peuvent s’amuser à expérimenter, suscite une forme particulière de nostalgie assortie d’une technologie futuriste peu courante. C’est le début d’une nouvelle ère pour la réalité augmentée, en complément à la réalité virtuelle.

  • Pourquoi les spécialistes du marketing devraient-ils sen inspirer ? S’adresser à un public de masse, tel que les membres de la génération du millénaire, en lui proposant un concept, une marque ou un produit que la plupart ont bien connu dans leur jeunesse, attire automatiquement l’intérêt des consommateurs grâce à un facteur de nostalgie. Lorsqu’une marque enfouie dans les souvenirs du passé refait surface après de longues années, les consommateurs sont curieux de s’en rapprocher à nouveau. La nature humaine est ainsi faite et il est judicieux que les spécialistes du marketing tiennent compte de l’effet de nostalgie dans leur message pour jouer sur la corde sensible des consommateurs. Bien exécutée, cette stratégie peut aboutir à un engagement et un succès énormes. Il suffit de penser à titre d’exemple au hashtag #TBT sur les médias sociaux, à l’immense popularité des films de superhéros ou au retour des M&M’s Crispy.
     

2. Un plaisir simple et rapide – Il est extrêmement facile de commencer à jouer à Pokémon Go et de comprendre le concept d’attraper des Pokémon, de les faire évoluer et d’organiser des combats entre eux. L’interface est épurée, le jeu se déroule sur une musique de fond entraînante et tout un chacun peut se lancer depuis n’importe quel endroit (pourvu qu’il ait accès à l’Internet). Il n’y a pas non plus de notifications forcées gênantes, qui ont typiquement pour conséquence qu’une application sur portable est mise en quarantaine, ou pire, supprimée.

  • Pourquoi les spécialistes du marketing devraient-ils sen inspirer ? Souvent, les consommateurs peuvent perdre leur latin dans le message qu’une marque tente de faire passer. Le message doit rester simple, direct et plaisant. S’agissant de marketing mobile au moyen d’applications, les marques doivent en outre se garder de harceler leurs clients pour qu’ils retournent sans cesse à leur application, comme on le voit fréquemment à l’heure actuelle avec les applications de magasins de détail et de jeux mobiles.
     

3. Waouh, tous ces endroits à découvrir ! – L’expérience Pokémon Go se renouvelle au fil de vos déplacements, de sorte qu’il est à chaque fois intéressant d’explorer votre environnement du moment à travers la caméra Pokémon. Si, dans la vie réelle, vous êtes près d’une étendue d’eau, vous pouvez vous attendre à rencontrer des Pokémon de type Eau, et si vous êtes près d’un parc, vous croiserez certainement des Pokémon de type Plante. Le jeu change même selon l’heure de la journée, et l’affichage à l’écran et les Pokémon que vous pourrez attraper seront différents.

  • Pourquoi les spécialistes du marketing devraient-ils sen inspirer ? Connaître la localisation des consommateurs, à New York, San Diego ou Seattle, en y associant l’heure de la journée ou la saison, procure une multitude d’informations contextuelles sur leurs sujets d’intérêt potentiels. Une marque de détail peut ainsi faire la promotion de bonnets et de gants au cœur de l’hiver à New York, et en même temps, de shorts et de t-shirts à San Diego. Le lieu et le moment permettent l’envoi de messages personnalisés sur la base du contexte, ce qui conduit à des taux d’engagement et de conversion plus élevés. C’est prouvé.
     

4. Rien ne vaut le bouche à oreille – Comme beaucoup de personnes, c’est sur Facebook, Twitter et Instagram que j’ai entendu parler de Pokémon Go pour la première fois. Ajoutez-y les dizaines de montages photos imaginés et partagés en chaîne sur le sujet, comme  « Comment kidnapper une personne de 28 ans en 2016 », et vous obtenez en quelques jours un jeu viral. Et cela ne s’arrête pas là : des géants comme Amazon, Whataburger et même l’Université de Californie à Los Angeles ont sauté sur l’occasion pour intégrer les Pokémon dans leurs campagnes marketing sur les médias sociaux. Le tout a dopé davantage encore Pokémon Go, élargissant sa portée et touchant de nouveaux publics.

  • Pourquoi les spécialistes du marketing devraient-ils sen inspirer ? Même s’il ne peut créer à lui seul une campagne promotionnelle virale, un spécialiste du marketing doit constamment être en phase avec les dernières tendances virales et réfléchir à l’opportunité de les intégrer dans son propre travail. Surfer sur la vague d’un phénomène viral doit donner une impression de bon goût, de drôlerie et d’originalité pour la marque et son image globale, sans sentir le réchauffé pour les consommateurs. Donnez envie à vos consommateurs de diffuser le message, directement et indirectement, et continuez en permanence d’essayer de nouvelles choses.

 

Des innovations pour différencier votre marque en 2016

Nous avons identifié quatre domaines sur lesquels concentrer vos efforts en 2016.

Téléchargez ici notre rapport de tendances et découvrez nos conseils.

 

  JE TÉLÉCHARGE LE RAPPORT

VOUS SOUHAITEZ DECOUVRIR NOTRE PLATEFORME ?

Réservez une démo dès maintenant.