Note de la rédaction : ce blog est le premier d'une série d'articles consacrés aux femmes ingénieures. Priyanka Mazagaonkar, Directrice Ingénierie chez Selligent, nous parle des multiples casquettes de son poste.

"Comment jongles-tu entre tes différents rôles ?"
"As-tu le sentiment d'être à la hauteur sur tous les fronts ?"
"Comment gères-tu ton temps ?"

Pour une fois, ces questions portent sur les trois postes que j'occupe, et non pas sur la façon dont je concilie ma vie de famille et ma carrière !

Je pense qu'il n'y a rien d'exceptionnel à remplir plusieurs rôles. La preuve en est avec les startups, où tout le monde doit faire un peu de tout avant que l'entreprise évolue et crée des rôles bien définis. Ce qui est différent dans mon cas, c'est que j'occupe trois postes à moi toute seule, là où les autres équipes d'ingénieurs de la même société emploient trois personnes. Cet aspect multitâche reflète aussi la façon dont mon équipe travaille, similaire à celle d'une startup.

Team Manager, Scrum Master et Product Manager : un rôle 3-en-1

J'ai commencé en tant que Team manager avant d'occuper le rôle de Scrum master, puis celui de Product manager au sein de la toute première équipe d'ingénieurs scrum d'Amérique du Nord. Nos équipes sont de grandes adeptes de la méthode « agile scrum », où les scrum masters et les product managers assument des responsabilités bien définies. Je devais donc assumer trois rôles complets simultanément. Je me suis juste dit « fonces et fais ce que tu as à faire » - l'expérience a été pour le moins instructive !

Plusieurs casquettes et de multiples enjeux

J'ai bien sûr rencontré quelques obstacles, certains plus prévisibles que d'autres. Globalement, tout tourne autour de quatre principes :

  1. Redéfinir les rôles pour mieux les coordonner
    Bien évidemment, il était impossible de cumuler les trois missions en tant que telles. Il fallait donc filtrer les tâches et les responsabilités clés de chacun des postes pour n'en garder que l'essence. Les fonctions du Scrum master ne se limitent par exemple pas à l'équipe elle-même - il/elle doit aussi créer les tableaux de bord appropriés, mesurer les statistiques, les processus et les progrès de l'ensemble des ingénieurs. Les fonctions « nécessaires » devaient avoir la priorité sur les fonctions « secondaires » jusqu'à la création d'un poste à temps plein. Mon mantra était donc de prioriser les tâches clés puis d'incorporer les fonctions moins indispensables, mais aussi d'établir des objectifs clairs et mesurables pour chaque rôle.
     
  2. Identifier une personne ou un groupe à qui s'adresser
    Il peut être utile de pouvoir compter sur une personne (ou un groupe de personnes) tout au long de sa progression, y compris après la formation initiale ou le transfert des responsabilités. Cela permet non seulement de fluidifier la prise de fonctions mais aussi de bénéficier automatiquement du soutien de l'équipe, indispensable lorsqu'on a plusieurs casquettes.
     
  3. Établir des niveaux clairs de communication
    Occuper plusieurs postes, c'est aussi savoir nuancer les échanges. Je reçois des e-mails et participe à des conversations de messagerie instantanée en tant que Team manager, Scrum master ou Product manager - voire les trois à la fois. Il est donc important, dans ces cas-là, de clarifier en quelle capacité je suis impliquée. J'ajoute souvent des qualificatifs pour clarifier mon rôle dans les échanges, comme par exemple « d'un point de vue du produit » ou « en tant que Scrum master ».
     
  4. Favoriser le feed-back et les bilans réguliers
    Le feed-back et la rétrospection sont essentiels pour progresser. En plus des retours de la part de mon manager, j'ai également consulté de moi-même les membres des autres équipes scrum ainsi que les collègues remplissant mes fonctions dans d'autres équipes (voire d'autres entreprises). Cela m'a permis de mieux me situer en termes de performance. Ces retours, mais aussi les bilans réguliers sur ce qui a été accompli, me permettent de changer de cap avant qu'il soit trop tard.
    Mais revenons aux premières questions posées...

Cela ne veut pas non plus dire que j'excelle sur tous les fronts - loin de là. Il y a des jours où je laisse ces trois voix intérieures converser frénétiquement pour trouver une solution à un problème (mais ça va, je gère). Je peux toutefois répondre avec certitude à ces questions :

  • Je jongle entre ces fonctions en définissant des objectifs clairs pour chaque rôle.
  • Oui, je pense être à la hauteur sur tous les fronts. Je ne suis bien sûr pas constamment au top de ma performance dans les trois postes. Pas par manque d'efforts, d'attention ou de capacité, mais parce que je suis avant tout un être humain.
  • Je mentirais si je disais qu'on peut cumuler ces rôles sans se rajouter du travail. C'est plus particulièrement le cas au début, puis ça se stabilise à mesure qu'on accumule de l'expérience dans chacune des fonctions. La surcharge de travail est bien réelle, mais elle est aussi gérable en se fixant des objectifs clairs et flexibles.

On me pose aussi souvent ces questions :

"N'est-ce pas mentalement très exigeant ? "
Si, ça l'est !

"Est-ce valorisant ?"
Cela ne fait aucun doute.

"Serais-tu prête à renouveler l'expérience ?"
Oups, on dirait que je dois filer en réunion...

 

 

Priyanka Mazagaonkar occupe le poste de Directrice Ingénierie chez Selligent Marketing Cloud. Riche de plus de 15 ans d'expérience dans le secteur des technologies logicielles, Priyanka a commencé sa carrière en tant qu'ingénieure avant de passer rapidement à un poste de manager. À la tête de plusieurs équipes internationales d'ingénieurs depuis des années, elle a également développé un intérêt tout particulier pour les produits du cloud et les domaines associés. Priyanka bénéficie aussi d'une solide expérience en tant que membre et coordinatrice d'équipes offshore, plus particulièrement dans les domaines du développement et de l'innovation technologique.

Commentez, Likez, Partagez

Découvrez notre plateforme
en action

Demandez une démo