La stratégie d’entreprise au révélateur des nouveaux métiers de la data

 
 

Selon les dernières prévisions, le marché français du logiciel embarqué atteindra 9 milliards d'euros en 2020. Une bonne nouvelle puisque les actions du plan Big Data déploieront un potentiel de 137 000 emplois. À l’image de la société et des nouveaux usages de consommation, les entreprises se digitalisent également. Leur principal enjeu : tirer le meilleur profit d’un volume d’informations sans cesse plus important. Comment y parvenir ? Grâce à l’émergence de nouveaux métiers qui témoignent de la place centrale de la data dans l’entreprise. Toutefois, ces nouveaux métiers nécessitent de repenser en amont l’organisation interne et de casser les silos.

La data s’intègre au cœur même des directions opérationnelles – marketing, communication, achats, ventes, etc. – et de la direction des systèmes d’information, devenant ainsi le véritable fil conducteur de la stratégie globale de l’entreprise. En conséquence, il s’avère alors essentiel de déployer des fonctions transverses brisant les cloisons entre les métiers.

 

Expertise technique et métier

Les profils data doivent dès lors se montrer de plus en plus polyvalents intégrant à la fois des compétences scientifiques – techniques, informatiques… – mais aussi une vision métier pointue. Dès 2012, le cabinet Gartner prédisait que d’ici 2017, un responsable marketing dépenserait davantage en technologie que les DSI. On y est presque !

Résultat : Data Scientist, Chief Marketing Technologist Officer, Chief Data Officer, Traffic Manager… représentent le socle de l’entreprise de demain. À la clé pour les marques : une connaissance pointue de leurs clients et une compétitivité accrue.

 

Intervenir tout au long de la chaîne d’analyse de la donnée

Quel est le véritable objectif de cette réorganisation des entreprises autour de la data ? Pouvoir adresser au bon consommateur le bon message au bon moment. À l’heure où la compétitivité se joue à l’échelle internationale, la connaissance client et la maîtrise de la donnée constituent le nerf de la guerre. C’est pourquoi il s’avère indispensable d’intervenir à toutes les étapes du processus d’achat pour capter la valeur optimale de chaque information.

En ce sens, le Chief Data Officer intervient en premier lieu pour analyser les informations internes et externes à l’entreprise. Son rôle : choisir les datas les plus importantes à extraire, établir des rapports clairs et compréhensibles afin de faciliter les prises de décisions de la direction générale.

Ensuite, chacun intervient à un niveau de segmentation plus fin pour travailler la donnée en profondeur. Ainsi, le Data Scientist, spécialiste du data mining et de l’analyse. Son atout majeur : sa maîtrise de la technologie pour récupérer la donnée provenant d’une multitude de sources différentes et en faire une nouvelle source de valeur. Sa vue métier à 360° est très appréciée des directions marketing. À la clé : identifier les nouveaux contacts, segmenter les données et réaliser des prédictions à court et à long termes.

Autre fonction « nouvelle » dans le marketing : le Chief Marketing Technologist Officer. En effet, sa double expertise marketing et technologique lui permet de choisir la bonne solution pour collecter, analyser et utiliser les données. Son rôle : aider les DSI qui ne possèdent pas toujours la vision marketing nécessaire à faire le choix le plus judicieux en matière d’objectifs business.

 

Structurer les données externes

S’il est indispensable de trier les données internes, l’analyse des données externes se révèle tout autant critique. Objectif : assurer l’homogénéité des informations au sein du système. Dans cette optique, le Master Data Manager occupe une fonction très importante aujourd’hui. Pourquoi ? Parce qu’il veille à ce que les données de base des fournisseurs soient conformes et organisées selon les règles de gestion définies. La condition sine qua non pour éviter les erreurs et s’assurer que les données soient correctement intégrées dans le système d'information pour une bonne circulation dans l'entreprise.

Dernière couche d’analyse des données : la sécurité, clé de voûte de la réussite de la stratégie d’entreprise. C’est là qu’intervient le Data Protection Officer, également connu sous le nom de Correspondant Informatique et Libertés. Son rôle : mettre en place une politique de protection des applications et de la data via des systèmes de contrôle comme le chiffrement par exemple. Ses compétences en informatique, en droit et en communication représentent la meilleure garantie de sécurité pour l’entreprise.

Pour approfondir le sujet sur le défi lié à la data, nous vous invitons à jeter un œil à notre livre blanc sur le « Marketing piloté par la donnée »

Rapport de tendances : finances

Ce n'est pas (toujours) la quantité qui compte

Lorsque vous évaluez une situation pour prendre des décisions importantes, vous voulez naturellement faire votre choix en vous appuyant sur des informations chiffrées, émanant d'une source fiable plutôt que sur une vague intuition. C'est pourquoi vous devez bâtir la stratégie marketing de votre marque sur des données solides.

 

 

  Je télécharge le livre blanc

VOUS SOUHAITEZ DECOUVRIR NOTRE PLATEFORME ?

Réservez une démo dès maintenant.