Les environnements hyperconnectés d'aujourd'hui imposent aux spécialistes du marketing d'utiliser toutes les flèches de leur arc pour faire passer un message. Et malgré l'avènement des médias sociaux, l'email reste la star incontestable de l'arsenal : 59 % de l'ensemble des spécialistes du marketing B2B voient en l'email le « canal le plus efficace » lorsqu'il s'agit de générer des recettes (BtoB Magazine).   

Un consommateur moyen recevant entre 200 et 300 emails par jour, mieux vaut viser juste.

Mais avant cela, il est nécessaire de prendre en compte deux tendances étroitement liées :

■ Environ 48 % des emails sont aujourd'hui lus depuis un appareil mobile (Litmus).

■ Les emails qui ne s'affichent pas correctement sont immédiatement supprimés par 71,2% des utilisateurs (BlueHornet).

Ces chiffres plaident ainsi pour l'email « responsive ». Il s'agit en gros de modèles d'email fluides qui réagissent et s'adaptent aux dispositifs sur lesquels ils sont lus, pour un affichage parfait à coup sûr.

La plupart des spécialistes du marketing ont déjà pris bonne note. Dans une étude récente du Forrester Research, 72% des responsables des emails en entreprise déclarent déjà utiliser l'email « responsive », contre 27 % assurant qu'ils pensent ou « souhaiteraient » utiliser un tel outil, et ce sans doute à très court terme.

Mais penser ou souhaiter ne suffit pas. Il existe toutefois une bonne nouvelle : booster les taux de clics et faire parler de soi sur plusieurs appareils ne relève pas de l'impossible.

Comment rendre des modèles d'emails plus réactifs ? Il existe tout un arsenal technique, tel que DOCTYPE, les media queries, les rendus viewport et le langage HTML. Pour plus d'informations, consultez nos conseils gratuits ici : Modèle d'email « responsive ».

Pour commencer, quelques notions de base sur les cinq secrets de l'email « responsive » vous aideront à mettre le pied à l'étrier.

1. Utilisez un layout mono-colonne

Sur un ordinateur, les emails s'affichent dans le sens de la largeur. C'est pourquoi il peut sembler une bonne idée de présenter du texte et des tableaux côte à côte afin d'optimiser l'espace. Ce n'est toutefois pas le cas sur les appareils mobiles. Les emails s'affichent mieux lorsqu'ils sont constitués d'une seule colonne, les utilisateurs tenant généralement leur smartphone à la verticale.

C'est pourquoi il est conseillé de créer d'abord une version mobile, mono-colonne et sans largeur fixe. Bien que la présentation doive rester simple, vous pouvez agrémenter votre email de tableaux, images ou éléments interactifs qui donneront du rythme à votre modèle.      

2. Assurez vos arrières avec un en-tête accrocheur

D'ordinaire, les lecteurs matinaux jettent un œil à la liste de leurs messages, en triant ceux qu'ils vont ouvrir et ce qu'ils vont supprimer. C'est pourquoi vous devez faire pencher la balance en votre faveur en créant des en-têtes accrocheurs. L'en-tête doit proposer un résumé court en regard du sujet de l'email.

Cet emplacement est primordial et constitue l'endroit parfait pour insérer un argument convaincant qui décidera l'utilisateur à ouvrir le message. Vous pouvez résumer le contenu du message, y inscrire la première phrase de l’email, proposer un sous-titre ou étayer votre objet d'un call to action efficace. L'objet doit également être accrocheur. 

3. Faites les choses en grand, avec des polices de taille importante et des calls to action (CTA) bien visibles

Misez sur la lisibilité avec une typographie facile à lire pour le corps du texte, des titres en gras et des sous-titres colorés. N'oubliez pas d'aligner votre texte à gauche, car tous les systèmes d'exploitation ne mettent pas à l'échelle le contenu afin qu'il s'affiche complètement à l'écran. Conservez en outre une hiérarchie verticale et placez les informations clés en haut.

Invitez l'utilisateur à toucher l'écran au niveau des zones de call to action. Pour cela, le guide de l’interface iOS d'Apple recommande une taille minimale de 44x44 pixels. Sans devoir zoomer, l'utilisateur peut activer divers boutons, comme AIMEZ-NOUS SUR FACEBOOK, SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER, COMMANDER, etc.

4. Utilisez les images de manière responsable

L'intégration d'images dans les emails nécessite une grande précaution : tous les clients de messagerie n'affichent pas automatiquement les images, certaines nécessitant une autorisation. Il est donc déconseillé d'utiliser une trop grande quantité de fichiers image. En outre, le filtre anti-spam risque de se déclencher en l'absence de contenu texte.

Les concepteurs mobiles expérimentés utilisent par ailleurs des images plus petites, qui consomment moins de bande passante. Pour cela, incluez un media query pour déterminer le dispositif d'affichage, suivi des instructions permettant d’ajouter des images de petite taille affichables sur les mobiles, afin d'éviter les délais de chargement trop longs. Vous trouverez plus d'informations dans notre PDF gratuit Modèle d'email « responsive ».

5. Travaillez bien votre modèle 

Celui-ci doit être simple. La seule façon d'éviter les erreurs est d'utiliser un outil de test de messages email. Les outils de marketing numériques tels que  Selligent Campaigner proposent une option de simulation des messages email dans un environnement sûr avant leur lancement effectif.

Les sites Web suivants offrent également cette option :

mattkersley.com/responsive Saisissez une URL contenant votre modèle « responsive » et affichez-le en plusieurs tailles.

resizemybrowser.com Tous les développeurs ne disposent pas de tous les outils d'affichage pour tester leur modèle. Ce site Web redimensionne votre navigateur à la résolution de votre choix.

pxtoem.com Convertit vos pixels en pourcentages, pour un modèle « responsive » optimal.

 

Vous êtes prêt à aller plus loin avec des emails parfaitement lisibles sur toutes les interfaces ? Téléchargez nos conseils gratuits continus dans le document Modèle d'email « responsive ».

 

Télécharger le guide

 

 

Source photo de l'image principale : Shutterstock (auteur : Rawpixel)

 

Commentez, Likez, Partagez

Découvrez notre plateforme
en action

Demandez une démo